Mais qui utilise le Drive ?

Une vie qui s’accélère, beaucoup de choses à faire et jamais assez de temps. En charge d’une famille nombreuse (un foyer avec 3.2 membres en moyenne pour les utilisateurs du Drive) elle passe après sa journée de travail récupérer sa commande toute prête; il n’y a plus qu’à tout déposer dans le coffre ou sur la banquette arrière de l’auto, à côté des enfants justes sortis d’école.

Elle, mais qui ça elle ? de qui parlons-nous ?

Le Drive en forte hausse

La cliente type du Drive

Et oui, il s’agit d’une femme. Une femme moderne, quadragénaire ou presque, avec une famille nombreuse et un niveau de vie aisé.

Les clients des drive sont en large majorité des femmes (60%), qui sont “traditionnellement plus impliquées dans la gestion du foyer”. Elle a beaucoup de choses à gérer, peu de temps, et apprécie la possibilité de choisir directement depuis chez elle des produits de qualité. Aussitôt choisi aussitôt payé, il n’y aura plus qu’à passer récupérer la commande.

Voici pourquoi on passe au Drive chez son commerçant préféré

Derrière un écran, il serait moins tentant de “craquer” pour une barre chocolatée, un sac de chips ou un produit non alimentaire en promotion. En outre près de la moitié des usagères de drive  sondées apprécient la “tranquillité” au moment de l’achat.

La Tribune 19/09/2014

Notre cliente a les moyens de s’offrir de la qualité, ce qui rend le drive intéressant à développer pour les commerçants de proximité, généralement plus chers que les grandes surfaces.

Elle veut des produits de qualité pour sa famille nombreuse, les moyens de consommer local, mais elle a peu de temps.

Des quadra avec un bon pouvoir d’achat

Les 2/3 tiers des aficionados du drive ont entre 25 et 44 ans.

Etude de la Direction générale des Entreprises qui dépend du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique

L’age moyen des utilisateurs du Drive est de 39 ans. Il s’agit de la population active, avec des enfants. Près des trois quart d’entre eux en ont, parfois très jeunes. Les produits de puériculture sont surreprésentés dans les paniers moyens (15% contiennent des couches ou des petits pots).

Fidéliser ces familles avec enfants en bas âge, c’est s’assurer de la clientèle dans le futur pour un commerçant de proximité.

C’est indéniable, la clientèle du Drive est une clientèle qui a de l’avenir. Il s’agit de la force vive du pays, de familles avec des moyens financiers mais ne disposant pas du temps nécessaire pour faire ses courses en centre-ville ou en supermarché classique. Ca tombe bien pour les commerçants, ce sont ces mêmes personnes qui souhaitent consommer local et de qualité, et qui ont les moyens de le faire !

La quasi-totalité des utilisateurs de drive appartiennent à un foyer dont au moins un membre est un actif occupé. D’où l’intérêt d’utiliser le drive pour gagner du temps… Surtout qu’en France, il faut compter 11 minutes en moyenne pour atteindre l’entrepôt, l’hypermarché ou le supermarché où patiente la commande après l’achat en ligne.

La Tribune 19/09/2014

Des clients qui dépensent plus avec le Drive

En moyenne on note une dépense plus importante liée à un volume d’achat plus important. Bien que les drives ne soient qu’un circuit de distribution complémentaire, les clients y dépensent davantage que dans les supermarchés et hypermarchés à chacun de leur passage. En effet, toutes choses égales par ailleurs, les clients dépensent en moyenne 95 € par visite dans un drive contre 50 à 60 € en supermarché ou hypermarché. Le panier moyen se compose en effet d’une quarantaine d’articles contre une vingtaine en supermarché ou hypermarché.

Pour un commerçant, conquérir et fidéliser cette clientèle est un levier important pour s’assurer d’une clientèle aisée, et de plus en plus nombreuse au fil du temps.

Les habitudes ont la vie dure, surtout si l’on est pressé…

Quelle aubaine pour un commerçant d’apporter un service de qualité, facile et pratique, à une femme qui a beaucoup de choses à gérer et peu de temps pour arriver à tout faire ! Assurément, lui faciliter la vie est le meilleur moyen de la fidéliser !

Heureusement, grâce à insulaire.io, tous les commerçants peuvent maintenant fluidifier et faciliter les achats, comme on pu le faire les grandes surfaces. Pour cela, ils ont le soutien d’une clientèle issue de la classe CSP+, qui a les moyens de consommer local, des produits de qualité, chez son commerçant préféré.

Il apparaît que les utilisatrices(teurs) appartiennent plutôt à la catégorie des cadres et professions intellectuelles supérieures. Ils sont près d’un tiers dans ce cas, contre 23% d’employés, 16% d’ouvriers ou encore 6% d’artisans, commerçants et chefs d’entreprises.

La Tribune 19/09/2014

Vous êtes commerçant de proximité et vous souhaitez vous-aussi apporter un service supplémentaire et fidéliser cette clientèle privilégiée ? Contactez Kelly à kelly@insulaire.io

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.